Ce journal étudiant a été créé par Patrice Tourangeau.
Il est maintenant administré par
Normand Brousseau, enseignant en informatique.

 

© À nous la parole et CEA Antoine-Brossard tous droits réservés.

 

  • YouTube classique

Appels Manqués

 

La jeune Zoé Dubuc, âgée de 14 ans, vivait une vie d’adolescente bien paisible. Elle était amoureuse d’un jeune homme de 18 ans prénommé Maxime. Il  était sa principale préoccupation. L’automne en campagne est long et sombre. Un soir comme les autres, Zoé restait seule chez elle jusqu’à l’arrivée de ses parents, qui travaillaient en ville. Elle faisait donc sa routine habituelle : prendre un bain chaud dans cette température si froide. Sur le sol, on pouvait apercevoir ses mèches d’une couleur rosâtre terminer sa chevelure blonde.

 

Tout à coup, elle réalisa qu’elle avait 6 appels manqués. Ces appels étaient suivis d’un message texte comportant des renseignements compromettants sur Maxime ainsi qu’une adresse où aller.

 

Elle prit son manteau et sortit à une vitesse hallucinante. Sur la route, il commençait déjà à faire nuit, mais la curiosité de Zoé l’emportait toujours. Plus le temps avançait, plus elle commençait à avoir des frissons dus aux bruits d’hibou qui la suivaient. Ce n’était qu’une question de minutes avant d’arriver à destination.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout au loin, malgré la noirceur, elle réussit à voir une vieille cabane défraichie. La jeune fille sortit son portable pour s’assurer que l’adresse était belle et bien la bonne lorsqu’elle perçut le manque de signal qu’affichait son téléphone.

 

La porte entrouverte remettait en question  les indications de sécurité que ses parents n’avaient jamais cessé de lui répéter : de ne jamais entrer dans une propriété inconnue. Mais pour l’adolescente, les renseignements sur son copain en valaient largement la peine. Une fois entrée, c’était un risque irréversible. Les grincements de plancher la rendaient un peu plus anxieuse. Une fois assise sur la table de cuisine, l’attendait une enveloppe blanche qui contenait des dossiers bidons sans aucuns liens avec lui.

 

C’est alors qu’elle comprit que ce n’était rien de plus qu’un piège. Au moment où elle s’apprêtait à partir, elle sentit un gros courant d’air la «frôler» et, d’un coup brusque, il n’y avait plus aucun courant du tout. L’électricité cessa. Noire, épeurante et froide, la cabane stressait Zoé de plus en plus. C’est à ce moment qu’elle ressentit cette douleur la transpercer à cinq reprises. Lentement, son corps s’écroula au sol et, peu à peu, sa respiration s’arrêta.

 

Deux mois plus tard, on pouvait voir aux nouvelles de 18h l’arrestation d’un homme de 18 ans, retrouvé dans une cabane remplie de sang. À ses mains, il serrait d’une force incroyable une mèche de cheveux rosâtres.

 

Sabrina Zelaya