Ce journal étudiant a été créé par Patrice Tourangeau.
Il est maintenant administré par
Normand Brousseau, enseignant en informatique.

 

© À nous la parole et CEA Antoine-Brossard tous droits réservés.

 

  • YouTube classique

Bienvenue sur notre carnet de voyage !  Bonne lecture.

Après notre trajet excessivement long, Carmen était enfin soulagée d’être arrivée en Colombie -Britannique, mais surtout fatiguée car elle n’a pu dormir durant le trajet.  Les turbulences étaient si fortes que même moi, ayant le sommeil profond, n’a pas profité d’une minute de relaxation. Lorsque nous sommes sortis de cet appareil,  à la première seconde nous avons constaté qu’il faisait un froid de canard, et cette neige! C’était incroyable! Mais durant les jours qui ont suivi, nous avons presque oublié ce mécontentement et nous l’avons même apprécié et en avons profité pleinement.                                                                         

 

Carmen et moi étions extenués du voyage et ça tombait bien car l’avion a atterri à 20 heures le soir alors, nous avons décidé de nous coucher et cela nous a permis de récupérer un peu  sommeil. Le lendemain matin, à 6 heures, Carmen et moi  étions déjà dans le téléphérique de Whistler prêts à attaquer les pistes de ski! À 15 heures nous étions tout trempés, affamés et fatigués, alors nous avons décidé d’arrêter et d’y retourner les jours suivants. La semaine a passé rapidement avec le ski comme activité principale, mais nous avons également essayé la motoneige. S’il y a une chose dont j’ai appris durant ce périple, ne jamais laisser Carmen au volant d’une  motoneige!

 

 

À la fin de ces deux semaines actives et comblées en sensations fortes, nous avons décidé de s’offrir une matinée détente au spa et le reste de la journée faire une randonnée dans la nature et observer la faune et la flore. Le paysage était splendide,  les arbres étaient gigantesques et les animaux étaient très nombreux. Nous avons même vu un grizzli avec sa famille cachés au loin derrière les conifères. Ce soir-là, arrivés à la chambre, nous nous sentions si réveillés que même notre baldaquin ne nous tentait pas. Nous avons donc décidé d’aller profiter de la piscine de l’hôtel. Au retour, nous avons fait un arrêt devant les pamphlets d’activités, pour savoir ce que nous allions faire de notre dernière journée. Nous irions au canyon Fraser faire du saut à l’élastique! Carmen et moi étions si enjouées et excités pour le lendemain qu’on s’endormit rapidement.

 

Aujourd’hui, dernière journée  (ce soir notre vol était à 19 heures)  nous avons sauté en « bungee »! Les harnais étaient solidement attachés sur mes pieds et d’autres sur ceux de Carmen. Nous avons choisi de sauter en même temps et avons compté ensemble 3, 2, 1, Go!  Et à Go nous avons sauté! C’était incroyable et une expérience à refaire, mais Carmen n’a pas apprécié réellement, elle me dit que oui, mais son estomac me dit le contraire. Bref, nous sommes partis manger et ensuite repartis à l’aéroport en direction de la maison. L’Ouest Canadien était génial, mais toute bonne chose a une fin!

Merci de nous avoir suivis tout au long de cette merveilleuse aventure !

 

De vos amis Carmen et Santiago.

 

Texte écrit par Catherine Poulin

Dernière destination:   Le  Canada

 

En Colombie-Britannique, il y a le parc provincial Macmillan. Cela se trouve au Canada,  sur l’ile de Vancouver, près de la British Columbia Highway. Il y a une zone du parc qui s’appelle Cathedral groove. Elle abrite d’énormes arbres, comme par exemple des  sapins Douglas, des pruches de l’ouest, des sapins de Vancouver et des épinettes Sitka. Les précipitations dans le milieu permettent aussi au  lichen d’y pousser. Les arbres peuvent être aussi vieux que 800 ans et peuvent atteindre jusqu’à cinquante mètres de hauteur. L’écosystème est tellement dense qu’on a peine à voir le ciel.     

La Colombie-Britannique est connue pour son climat très doux à l’année longue donc le parc peut être visité en tout temps à  bonne température. Pour les amateurs de froid, Whistler est très intéressant, les pistes de ski ont déjà été élues numéro un par la revue ski magazine et est le domaine le plus skié en Amérique (il accueille plus de deux millions de visiteurs chaque an). De plus, le site a accueilli les Jeux Olympiques de Vancouver en 2010. Beaucoup de visiteurs de Whistler tentent  le tour en gondole inauguré en décembre 2008 ‘’Peak 2 Peak 360 experience’’ qui est de 4,5 kilomètres et peu atteindre des hauteurs allant jusqu’à 436 mètres. Le tour ne dure que 11 minutes et peu faire voyager plus de 4000 personnes par heure.

Texte  écrit par Maude Lalonde

Le parc provincial Macmillan  en Colombie-Britannique

Le 30 mars 2016,

 

Salut tout le monde !

                                                         

Vendredi, nous sommes arrivés au Mexique. On s’est reposé et ce matin, nous sommes allés au dessert de Chihuahua  où j`ai pratiqué le «sand boarding». Quelle belle expérience!  Je suis tombé plus de dix fois. Carmen a préféré le vélo de sable.                                                                          

 

Samedi, nous sommes allés à Playa Escondida (plage cachée)  au Nayarit. C`est la plus belle plage qu`on n`avait jamais vu. Pour s`y rendre, il fallait prendre un bateau  parce que c`est une île.

 

Dimanche, nous nous sommes rendus à la forêt tropicale de Chiapas, une zone imposante où  on peut trouver des jaguars, des singes hurleurs, et 400 espèces d’oiseaux. On ne va jamais oublier les «Cascadas de Agua Azul» (cascades d`eau bleue). Ce sont  de petites piscines avec des petites chutes.  De retour à l`hôtel, on a mangé des vrais «Tacos» (pas de Taco Bell !).  Nous savons maintenant pourquoi la cuisine traditionnelle mexicaine a été inscrite au patrimoine culturel  par l’UNESCO en 2010 et ne doit pas être confondu avec la cuisine tex-mex.

Pour terminer, on ne pouvait pas aller au Mexique sans passer par Cancun, un vrai paradis avec son sable blanc comme la neige et ses eaux  cristallines.  C`est pour ça que les Mayas se sont installés tout près, à Chichen- Itzà, nommé une des Sept Merveilles du monde par la New Seven Wonders Foundation en 2007.  

 C`est incroyable comment on peut  passer d`un climat à l’autre dans un seul pays. Notre  voyage c`était un de rêve mais, c`est fini.  À la prochaine mes amis !

 

Écrit par Laura Patricia Ajuria Jimenez

Douzième  destination:   Le  Mexique

 

C’est  une mystérieuse place située entre les villes  Chihuahua, Durango et Coahuila. La zone se trouve dans le même champ magnétique terrestre que le triangle des Bermudes et les pyramides d`Égypte.  Voilà une liste de phénomènes étranges que s’y  passent :

 

Les ondes radio cessent de circuler, les enregistrements au magnétophone s`altèrent, la flore et la faune croissent de façon peu commune  (mutations uniques en leur genre) et il y a  même des roches bien étranges. De plus,  les aiguilles des compas tournent dans tous  les sens sans trouver le nord. Lles preuves semblent indiquer que  cette zone a un «vortex» extrêmement puissant  qui aspire littéralement  les météorites et les débris de l`espace. On y observe des  phénomènes lumineux dans le ciel (boules de feux) fréquemment,  et plusieurs témoignages de personnes qui  ont traversé la zone affirment avoir eu des rencontres avec des êtres bien étranges.

 

Un fait bizarre s’`est passé le 11 juillet 1970. Lorsque l`aviation américaine avait lancé le Missile Athéna de sa base militaire en Utah, le missile était programmé pour atterrir à 1200km. de là, mais pour une raison inexpliquée, il a dépassé sa destination pour atterrir dans «la zone du silence». C`est comme s`il était attiré vers la zone.

 

Écrit par Laura Patricia Ajuria Jimenez

Mexique:  La zone du silence

Le 23 mars 2016          

                       

Revoici de nos nouvelles !

Nous sommes débarqués au Guatemala un beau dimanche après-midi ensoleillé. Après de longues minutes à chercher un taxi à l’extérieur de l’aéroport, nous en avons finalement trouvé un de libre. Nous avons fait près de 50km jusqu’à notre magnifique hôtel 5 étoiles, très près de l’eau.

 

Une fois arrivés, nous avons décidé d’aller déposer nos valises dans la chambre et immédiatement nous diriger au restaurant, puisque nous avions faim. Le restaurant était si beau, si grand et les plats étaient si… chers! J’ai mangé une assiette typique guatémaltèque qui s’appelle le pepiàn, c’est un plat en sauce rouge, à base de porc, de poulet ou de bœuf, accompagné de tomates et pleins d’autres aliments. Santiago lui, a pris le fiambre. Je ne sais pas trop c’est quoi, mais les couleurs sont jolies. Il y a de la laitue, des betteraves, de la viande, des fèves et encore une fois plein d’autres ingrédients. Leurs plats sont si bons, nous étions rassasiés à la fin du repas. Nous avons donc décidé de dépenser un peu d’énergie à l’extérieur. 

Nous avons pris notre costume de bain et sommes allés à la plage. La vue était magnifique, l’eau de la plage impressionnante et la température, merveilleuse.Tout était parfait. Je suis allée acheter une boisson alcoolisée dans un bar sur la plage et nous sommes ensuite allés se baigner environ 30 minutes.

 

Santiago et moi avons fini la journée dans la chambre d’hôtel en écoutant un film. La journée d’après, nous avons déjeuné dans le restaurant de l’hôtel et sommes  ensuite retournés à la plage. Nous sommes allés visiter les meilleurs endroits touristiques au cours des deux derniers jours. Le voyage s’est déroulé comme prévu. Le pays était magnifique, tout comme la nourriture et les personnes. Nous sommes repartis le mercredi en direction de la Colombie. En tout cas, cette destination restera sans aucun doute sur notre liste à revoir.

 

 À bientôt, Carmen et Santiago

 

Texte écrit par Laurie Georges-Sorel

 

Onzième   destination:   Le  Guatemala

Beaucoup de pays à travers le monde souffrent de pauvreté, de corruption et de violence. Le Guatemala est un pays d’Amérique Centrale entouré du Mexique, du Honduras et D’El Salvador. Dans le texte qui suit, on vous informera sur le conflit entre 1990-1996 et sur la pauvreté qui existe dans ce pays.

 

Pour commencer, en 1982, le général Efrain Rios a commis un coup d’état. Près de 440 villages ont été rasés et près de 200 000 Mayas ont été massacrés ou même jetés par hélicoptères dans l’océan Pacifique. À cause de tous ces évènements, 40 000 réfugiés ont dû fuir vers le Mexique. Les habitants étaient tellement fâchés contre le gouvernement que le conflit a pris des allures de guerre civile. Le vice-président et le président se sont enfuis du pays après avoir démissionné de leur poste. Personne n’était en mesure de prendre en charge la présidence.

Deuxièmement, un des plus gros problèmes du Guatemala est la pauvreté. Globalement, 54% des Guatémaltèques vivent sous le deuil de la pauvreté. Les principales victimes de ce problème sont les enfants. À peu près 11,3 millions parmi eux souffrent de malnutrition. La pauvreté est un problème qui en crée un autre. À cause de tout cela, le Guatemala possède un des gangs le plus dangereux au monde. La MS-13, mieux dit la Mara Salvatrucha, n’est  pas reconnue pour sa gentillesse. Le taux de mortalité lié au crime organisé est tellement élevé qu’il y a même un travail qui consiste à ramasser les cadavres dans les routes.

 

 

En conclusion, ce n’est pas parce que toutes ces choses arrivent au Guatemala que ce n’est pas un pays à ne pas visiter. Il y a de très belles places et des endroits historiques comme les temples mayas que vous pouvez visiter. Le conflit armé et la pauvreté sont deux problèmes que le Guatemala tente de régler pour devenir un pays plus sécuritaire.    

Reportage Écrit par Cristian Ignacio Manriquez

Guatemala: pauvreté, guerre civile et  temple Maya

Le 16 mars 2016          

                       

Bonjour !

 

Voilà, nous sommes maintenant au Pérou ! Une nouvelle  aventure vient de commencer. Quand on est arrivés, nous avons été reçus par des gens d’une hospitalité remarquable. Le 2e jour, nous sommes allés explorer le célèbre  Machu Picchu.

 

Pendant notre trajet, nous avons rencontré de drôles d’animaux. Ces derniers  se nomment des alpagas. On nous a expliqué que les habitants utilisent souvent cette bête pour se procurer se nourrir  et se vêtir chaudement grâce à  sa fourrure.

 

Nous avons gouté au thé à basse de feuille de coca. Cette boisson aide beaucoup les habitants à mieux vivre en haute altitude. On a aussi pris de magnifiques  photos de  cet endroit merveilleux.

 

À bientôt, Carmen et Santiago

    

Texte écrit par Jawid

 

Dixième   destination:   Le Pérou

Au sommet d’une montagne lointaine, dans les Andes péruviennes, on retrouve les restes d’une ancienne cité. Celle-ci existe depuis plus de 600 ans. Autrement dit, elle a survécu à de nombreuses pluies torrentielles. Cette merveille fût construite à partir de roches et de boue avec une grande précision. De plus, avec des outils primitifs, des immenses cubes de béton ont été minutieusement taillés et transportés. Parfois, les roches pesaient jusqu’à 20 tonnes. Quoi qu’il en soit, ce spectaculaire endroit est l’héritage du plus grand empire qui a surgi de l’ambition d’un empereur arriviste.

 

1/7

Cette merveille du Pérou fut bâtie à 450 mètres au -dessus de la rivière Urubamba. Dans ce lieu, on y retrouve des « maisons », et même des systèmes d’écoulement d’eau qui rejoignaient chacun des bâtiments. Puis, on y aperçoit d’extraordinaires temples dédiés à Iracocha, le Dieu du soleil. Ou encore, un château qu’on penserait qu’il a été construit par des géants. Jusqu’à ce jour, la provenance de ce dernier et les raisons pour lesquelles il fut bâti dans ce lieu si particulier donnent bien des maux de tête aux personnes qui cherchent encore les réponses. Pour conclure, je vous recommande fortement d’aller visiter ce magnifique endroit qui est considéré une des sept merveilles du monde.

 

Écrit par Maria Anabel Menjivar

Reportage sur le Machu Picchu

Neuvième   destination:   Le Brésil

Le 9 mars 2016          

                       

Bonjour, 

 

Après toutes nos aventures outre-mer,  on a décidé de revenir en Amérique (du sud), et encore plus précisément,  au Brésil.

 

Comme destination on a choisi Rio de Janeiro parce qu’on s’intéresse trop aux plages. Nous sommes venus pour pouvoir assister au carnaval de Rio. Les couleurs, la musique, la chaleur, le soleil et la joie des personnes ont fait de ce voyage une expérience unique!

 

Après avoir été quatre jours plongés dans ce carnaval, on a visité le Christ Rédempteur, une statue sacrée et historique de cette ville.

 

Nous sommes aussi  allés à une des plages les plus célèbres de la planète, la plage de Copacabana. Ça a été une semaine qu’on ne va jamais oublier dans tout ce périple  et bien sûr , nous vous le recommandons si jamais le Brésil vous intéresse!

 

Carmen et Santiago            

 

Texte écrit par Santiago Brand

 

La statue du Christ Rédempteur

La statue Christ Rédempteur a été construite entre 1926-1931 au Brésil dans la ville de Rio de Janeiro. Elle est classée un monument historique depuis 1973. La statue mesure 38 mètres de haut (dont 30 mètre pour le christ et 8 mètre pour le piédestal). Elle pèse 1145 tonnes au total. C’est l’un des endroits touristiques les plus fréquentés du Brésil avec 750000 visiteurs par an.

 

À l’origine, la statue était de couleur verte, mais avec le temps, elle a perdu sa couleur. La couronne sur la tête du Christ Rédempteur attire beaucoup la foudre. Le Christ Rédempteur fut érigé pour célébrer le bicentenaire de l’indépendance du Brésil. La statue a été  construite par un ingénieur français qui s’appelle Albert Caquot. Il avait redessiné la statue pour prendre la forme d’une croix.

 

Écrit par Gurpreet  Sheenhmar

 

Huitième   destination:   Le Maroc

Le 2 mars 2016          

                       

Salut à tous !

 

Nous sommes arrivés au Maroc lundi dernier, dans  la ville de Marrakech, où il fait une chaleur extraordinaire. Notre hôtel, Riad Nabila, est fabuleux. L’architecture nous fait penser à un château arabe. La première activité que nous avons eue envie de vivre c’est une randonnée en chameau dans le désert. Nous avons dû apporter trois litres d’eau tellement il faisait chaud. Notre guide, Abdel, a fait en sorte que notre expédition devienne inoubliable.

 

Il connait très bien son désert et il en est passionné. Nous sommes passés dans la vallée des roses, où nous avons pu observer un magnifique coucher de soleil comme jamais nous avions pu voir ailleurs dans le monde. La vallée des roses est un endroit incroyable. Tout est presque rose. Il y a même une chute qui jette de l’eau rose. Il s’agit d’un endroit parfait pour les amoureux.

 

Le Lendemain matin,  nous nous sommes reposés avant une balade en montgolfière. Le décollage a tardé car Santiago avait peur des hauteurs. La vue était formidable et on a vu la Mosquée de Koutoubia et son minaret. Puis,  nous sommes allés voir le musée Boucharouite. Plusieurs objets exposés  étaient fabriqués à partir de tissus recyclés. Nous avons eu la chance de participer à un concours de cuisine où le gagnant était celui qui faisait  le meilleur couscous  marocain des touristes. Nous devions faire appel à  notre imagination, alors nous avons décidé d’ajouter de la viande, des pois chiche et plusieurs légumes mélangés.

 

En conclusion, le Maroc est un super beau pays, allez le  visiter ! Adios ! Carmen et Santiago

 

Carmen et Santiago

 

Texte écrit par Cleeford Daquin et Francesca Roy

La place Jamee el Fna et le jardin Majorelle

La place Jamee el Fna est un espace culturel de Marrakech inscrit en 2001 comme patrimoine culturel de l’humanité  par l’Unecso. On y retrouve une scène de théâtre permanente. La place Jamee el Fna a de quoi fasciner de jour comme de nuit. C’est le quartier le plus vivant de Marrakech, le cœur touristique, un endroit mythique et magique. Le matin, la place est toujours animée par les charmeurs de serpent, les dresseurs des singes, les porteurs d’eau, les acrobates, et  les conteurs d’histoire. Les échoppes d'artisanats et les tatoueuses au henné y sont aussi installés.

 

 

La nuit, ne ratez pas de monter à la terrasse surplombant la place afin de consommer un café ou n’hésitez à vous  laisser tenter par  un restaurant pour dégustez grillades et autres plats typiques. Laissez-vous séduire par la vue, les odeurs d’épices et l’ambiance typiquement marocaine en ouvrant grands les yeux, le nez  et les oreilles.

 

 

Tout ce qui est  susceptible d’attirer les touristes s’installe mais il y a aussi une atmosphère très marocaine et empreinte  d’hospitalité et d’échanges. Cette place est un lieu de vie et de rencontre unique.

Le   jardin  Majorelle

Le jardin Majorelle est un jardin botanique touristique du centre-ville de Marrakech. Il a fallu 40 ans au peintre Jacques Majorelle pour créer avec passion ce lieu enchanteur au cœur de la ville rouge. Impossible de venir à Marrakech sans prendre le temps de flâner dans les allées du jardin Majorelle. Dans la fraîcheur du matin ou l’été, on peut ressentir l’ambiance romanesque. Nul besoin d’être un botaniste averti pour apprécier cette harmonie de végétation comprenant plantes grasses, bambous, palmiers et  arbustes. On peut y admirer tous les verts sublimes, le fond bleu du pavillon, les bassins de nénuphars et les lotus.

C’est appuyé aux balustrades du bord de l’eau que l’on peut s’amuser à regarder les touristes prendre une photo d’eux à cet endroit. Le musée présente une étonnante collection de vêtements d’armée, de bijoux berbères, des soieries, des coussins, des ceintures, des sacs, et aussi des livres, comme des recueils de Pierre Berger contenant des photos et des témoignages du Maroc.

 

Carmen et Santiago

 

Reportage écrit par Zineb Mouadden

 

Septième  destination:   le Japon

Le 24 février 2016          

                       

Bonjour tout le monde!

 

Nous sommes déjà arrivés au Japon.  Nous n’avons même pas vu le temps passer puisque nous avons dormi durant tout le vol. Nous sommes arrivés dans la ville de Tokyo. Il y avait tellement de gens qui se bousculaient que nous avons eu de la difficulté à simplement récupérer nos valises et sortir de l’aéroport.  Heureusement que nous avions un accompagnateur pour nous traduire et nous guider dans cette gigantesque ville. Pour notre première journée,  nous avions planifié une journée au Mont Fuji pour une excursion tout inclus.

Nous sommes montés en téléphérique jusqu’au petit chalet, au pied de la montagne.  Le guide nous a expliqué l’histoire de cette montagne et nous étions stupéfaits de ses paroles. Nous étions à plus de 2300 mètres de hauteur. Il y avait une très belle vue des montagnes et des portes Torri. Nous avons  ensuite traversé le lac à bord d’un bateau. C’était une splendide excursion.   Les eaux cristallines étaient tellement magnifiques à mes yeux que Carmen et moi étions dans un autre monde. La journée s’est déroulée tellement vite, trop vite même.  

Jour 3, nous avons décidé de rester à l’hôtel et de prendre une journée de repos.  En soirée, il y avait une soirée de spectacle de cabaret avec des robots qui ressemblaient vraiment à des êtres humains. Nous n’avions jamais pensé que les comédiens étaient des robots. Le repas était spécial et différent de celui de notre pays d’origine. Il y avait une belle animation et nous avons pris plein de photo de notre soirée. Le lendemain, nous sommes allés  au parc national de Nikko et Edo Wonder land. Nous y avons découvert  des samouraïs, des  geishas et des ninjas. Nous avons même pu assister à des combats entre eux. Les scènes étaient vraiment spectaculaires et ils ont même dû improviser avec un enfant qui courait sur la scène à cause d’un papillon! Il y avait des flèches qui volaient de gauche à droite et une  petite fille qui tentait de les esquiver. Carmen et moi étions sans mot en observant ce spectacle.

Au cinquième jour, nous sommes allés déjeuner à un restaurant où ils apprêtaient la pieuvre et d’autres trucs VIVANTS! Il s’agit pour nous d’une pratique assez spéciale et dégoutante. Pour l’instant, le Japon est un des endroits des plus particuliers de notre voyage. Nous ensuite aussi pris le temps d’un après-midi pour aller dans les magasins du Japon. Nous avons vu des japonais trancher la tête de toutes sortes d’animaux.

 

Jour 6, le dernier dans cette ville, nous avons choisi de relaxer dans les piscines et les spas. Nous avons parlé avec des Québécois qui faisaient la même escale que nous.  Ils nous racontaient que la femme avait oublié ses valises à l’aéroport et qu’ils avaient  perdu une journée de vacances. Le soir venu, nos valises étaient prêtes et un taxi pour nous a ramenés à l’aéroport. Les pourboires coûtaient vraiment chers. Nous étions installés et prêts à partir en direction du Maroc

À bientôt !

 

Texte écrit par Simon Vigneau-Courchesne

Le fugu: un poisson délicieux qui peut causer la mort!

Au Japon, on retrouve un poisson très particulier que les Japonais adorent. Il se mange surtout en sashimi et coûte très cher puisque sa chair est très délicate. Mais la particularité de ce poisson est que s’il est mal préparé, il peut causer la mort. Il s’appelle le fugu.

Voici quelques informations qui entourent ce poisson. Tout d’abord, le fugu n’est pas un poisson en particulier. Il s’agit d’un nom donné par les Japonais à plus d’une centaine d’espèces. Ces poissons sont des Tetradontidés, c’est-à-dire des bêtes à 4 dents. Dans cette catégorie,  il y a les Diodons (poissons/porc-épic), les Shoeroides, les Lagocéphales et les Takiugu. Tous ont des caractéristiques communes, dont leur silhouette particulière.

 

Contrairement à la plupart des poissons qui ont deux profils qui ne sont pas confondus, avec un œil de chaque côté, les fugus ont une face, (comme un chien ou un humain) et peuvent vous regarder dans les yeux. Ils ont une grosse tête, des globes oculaires énormes et un petit corps. Les plus grosses espèces mesurent  jusqu’à un mètre de longueur, mais pour la plupart, il s’agit de petits poissons. On se demande comment les Japonais ont eu l’idée de consommer cette espèce de  poisson tueur avec la variété dont ils disposent.

 

Comme il représente un risque mortel, on a tout de même préféré réglementer tout cela. Dès les shogunats Tokugaw (1603 – 1868), la consommation de fugu a purement et simplement été interdite. De nos jours, au Japon, seuls les cuisiniers disposant d’un permis accordé par l’État sont autorisés à préparer ce plat considéré comme très dangereux.

 

Texte écrit par Steven Aubin

 

Sixième  destination:   La Nouvelle -Calédonie

Le 17 février 2016          

                       

Bonjour tout le monde!

 

Nous sommes arrivés à destination depuis maintenant deux jours. La distance entre notre lieu actuel et l’Australie n’était pas très grande, et ce petit détour en valait réellement la peine. Nous sommes à Nouméa en Nouvelle-Calédonie pour une semaine, au beau milieu de l’Océan Pacifique! Après s’être installés  au Château Royal Beach Resort and Spa, un très bel hôtel en bord de mer à notre arrivée lundi, nous sommes allés visiter l’Aquarium des lagons, le plus bel et le plus gros des aquariums que nous n’ayons jamais vu. Par la suite, vers l’heure du souper, nous sommes allés manger au restaurant L’Hippocampe. Un vrai délice!

 

 

Centre culturel de Nouméa.  Une des plus grande réussite architecturale au monde.

Mardi matin, à notre réveil, nous avons eu droit à une vue extraordinaire sur la plage avec le lever du soleil. Après avoir déjeuné, nous sommes allés prendre le bateau afin de se rendre sur l’Îlot Amédée pour une petite visite du phare. En marchant sur le quai cette journée-là, je suis tombée à l’eau après que Santiago eut essayé de m’attraper. Une petite baignade? Pourquoi pas, il faisait très chaud et c’était quand même drôle.

 

Quelques heures plus tard, nous sommes allés visiter la Cathédrale Saint-Joseph de Nouméa et le Musée maritime de Nouvelle-Calédonie. Notre deuxième journée s’est achevée dans un restaurant gastronomique nommé La Coupole où nous avons très bien mangé. La semaine n’est pas terminée et nous profiterons de chaque moment qu’il nous reste dans cet endroit paradisiaque!

 

Continuez de nous suivre, l’aventure n’est pas terminée!

 

Carmen et Santiago

 

Texte écrit par kimberley Mailhot

 

Sixième  destination:   La Nouvelle -Calédonie

La nouvelle Calédonie une Archipel français magnifique, situé à plus  de 20 000 km de la France. Le panorama y est aussi ravissant et accueillant que les habitants du coin, un monde différent qui fait rêver par ses plages sublimes et son sable blanc éblouissant.

On y retrouve non seulement une végétation luxuriante, mais également un climat quasi paradisiaque. Aussi, plus de 2000 espèces de poissons peuvent être observés à l’aquarium de Nouméa. Parmi les animaux atypiques que vous croiserez, gardez la tête haute, on ne sait jamais… « Vous pourriez échapper au Cagou.»  Le Cagou  est un oiseau échassier qui court au lieu de voler. Vous retrouverez aussi de nombreuses espèces différentes d’arbres, tels que des pins colonnaires, des houppes, des chênes-gommes, des kalis, etc. Bref, pour les connaisseurs en botanique, vous serez comblés.

 

Sur une dernière note, le village de Bourail est situé à plus de 160 km à l’ouest de Nouméa et cet endroit n’est certainement pas à manquer. C’est un des emplacements ou vous retrouvez d’innombrables monuments historiques, ainsi  que le musée folklorique qui se situe dans une prison archaïque. Pour conclure sur une dernière note enivrante, la Nouvelle-Calédonie est  le berceau par excellence pour les gens à la recherche d’authenticité. Un endroit des plus difficiles à oublier.

 

Texte écrit par Yasser Boughazli

 

Cinquième   destination:   L'Australie

Le 10 février 2016          

                       

Bonjour,

 

Nous sommes enfin arrivés tôt ce matin à l’aéroport de Sydney, en Australie. Durant le vol, Carmen a été malade…sûrement son repas d’hier soir. Moi, j’avais pris un repas très simple qui était un hamburger et des frites. Nous sommes allés dans notre chambre après être descendus de l’avion. Notre chambre d’hôtel était tout simplement magnifique et accueillante. Nous avions deux lits simples, confortables et douillets. Une fois les valises déposées et rangées dans notre chambre, nous avons mis nos costumes de bain. La plage de Bondi était merveilleusement agréable. L’eau n’était pas froide comme à Montréal. Une fois l’après-midi terminé, nous avions des billets pour aller à Oceanworld Manly.

 

Le jour suivant, on est allé découvrir la faune et la flore des montagnes bleues. Les chutes d’eau étaient relaxantes. Nous avons eu quelques difficultés avec nos équipements d’escalade, mais on avait un spécialiste avec nous pour sauver la situation. Les animaux étaient vraiment spectaculaires. Une fois notre visite terminée, nous avons descendu pour revenir à un chalet qui se trouvait en bas de la montagne.

Le petit bistro était agréable et leurs cafés excellents. Au quatrième jour, on est allé visiter le parc zoologique de Sydney à Taronga. On y a découvert des koalas, des kangourous et plein d’autres espèces toutes aussi fascinantes. J’avais de la nourriture dans ma main pour en donner à un kangourou lorsque ce dernier m’a poussé. Carmen a tellement rit qu’elle ne savait pu quoi penser. L’entrée coûtait cher, mais ça valait cette somme. Jour 5, nous avions un peu peur des hauteurs, mais nous avons fait du vol acrobatique au-dessus de Sydney. Nos visages étaient hilarants à voir. Pendant le vol, Carmen a foncé sur un oiseau et ce dernier n’a pas survécu. Nos vols terminaient en soirée.

Le lendemain et pour les deux prochains jours, question de terminer notre séjour en beauté, nous allions enfin surfer. Le premier matin, nous suivions des leçons. Celles-ci  étaient plutôt simples à comprendre. Au début, nous tombions souvent à l’eau, mais à la fin de la journée, nous étions comme des professionnels. Au dernier jour, nous sommes allés déjeuner dans le restaurant de l’hôtel et une fois terminé, nous sommes allés rejoindre notre groupe de surf. Nos planches en mains, nous avons plongé dans l’eau et surfé les vagues. Le surf était vraiment génial mais cette fois-ci, c’est moi qui ai heurté un dauphin. Il y a eu une traversée de dauphin que je n’ai pas vu. Nous sommes rentrés plus tôt pour préparer nos valises.

Avant de partir pour l’aéroport de Sydney, nous sommes allés à notre restaurant préféré. Nous avons pris de magnifiques photos en souvenir de tout notre voyage. Notre souper était excellent, comme d’habitude, et on s’est dirigé à l’aéroport pour 19h. Notre vol à destination de la Nouvelle- Calédonie était à 22h. Après avoir attendu 3h pour notre vol, nous nous sommes enfin installés à nos sièges, prêts pour une bonne nuit de sommeil. À la prochaine mes amis !

 

À bientôt!

Carmen et Santiago

 

Texte écrit  par Simon Vigneau-Courchesne

 

L'Australie et ses animaux dangereux

En termes de créatures dangereuses, l’Australie jouit d’une réputation internationale importante et méritée. Le pays abrite, en effet, un très grand nombre d’espèces potentiellement mortelles. Pourtant, si le requin blanc ou les crocodiles sont les premiers à venir à l’esprit,  il existe dans cette région des spécimens  encore plus redoutables et dotés d’une arme extrêmement fatale, le venin, qui est utilisé comme moyen de défense ou de prédation.

 

Cette substance est capable de neutraliser un organisme vivant de plus ou moins grande taille en un instant. Certains venins sont même capables de s’en prendre au cerveau et au  système nerveux.  D’autres stoppent le flux sanguin ou encore provoquent l’arrêt cardiaque. Avec ses paysages luxuriants, l’Australie regorge de spécimens venimeux, voici la liste des 5 espèces les plus redoutables.

 

Les 5 animaux vénéneux les plus dangereux d'Australie

5-Le serpent marin noir et jaune (hydrophis platurus)

Son venin peut provoquer la rigidité musculaire, la paralysie et la mort. Toutefois, aucun décès n’a été enregistré  en Australie.  Il est en effet peu probable qu’une personne rencontre ce serpent dont le mode de vie est exclusivement marin.

 

4- Le serpent pseudonaja textilis

Il  est considéré comme le deuxième serpent terrestre le plus venimeux au monde. Sa morsure peut provoquer un arrêt cardiaque, une hémorragie ou une insuffisance rénale rapide et incontrôlable avec des symptômes observés dans les 15 minutes suivant la morsure. 24 décès ont été répertoriés depuis 1980.

 

3- La cuboméduse d’Australie

Troisième du palmarès, la cubomédeuse d’Australie dispose de toute une série de surnoms funestes parmi lesquels «  guêpe de mer » ou encore « main de la mort ». Elle est capable de tuer un adulte en bonne santé en quelques minutes,  et  79 décès confirmés ont été enregistrés depuis 1883.

 

2- Le cône géographe (conus geographus)

Il s’agit d’une espèce  de mollusques dont la piqure peut tuer 15 hommes adultes en l’espace de deux heures. Toutefois, bien qu’il soit très agressif, ce dernier évite de se  montrer et il est tellement  rare que seul un décès a été enregistré en Australie et celui-ci remonte à 1935.

 

1- Le taipan du désert (Oxyuranus microlepidotus)

Une espèce de serpent que l’on retrouve dans les régions arides australiennes. Son venin est le plus toxique de tous les serpents. Une dose délivrée par sa morsure est capable de tuer 100 hommes adultes en un délai très court.

 

Finalement ça peut paraitre un peu effrayant comme ça, mais ça ne fait en réalité que très peu de morts. Rappelons que tous les ans, environ 10 personnes meurent dans le monde à cause d’une chute de noix de coco sur la tête (on n’en parle pas assez). De plus, tous ces animaux réunis font autant de morts que la foudre en France tous les ans, et finalement  que les accidents de la route font, en France, plus de morts par jour que ces animaux en un an …

Donc,  il n’y’a pas trop de souci à se faire !

 

À bientôt!

Carmen et Santiago

 

Texte écrit par Mohamed 

 

Quatrième   destination:   Le Madagascar

Le 3 février 2016          

                       

Bonjour,

 

Santiago et moi sommes présentement  sur l’île de Madagascar, qui se situe dans l’océan indien à 400 kilomètres à l’est des côtes africaines. Nous étions très excités, dès notre arrivée, de visiter l’île. D’abord, nous avons fait un safari au parc national de Ranomafana,  un parc malgache situé dans la province de Fianarantsoa. Il a été créé en 1991, puis inclus en 2007 comme site du patrimoine mondial des forêts humides de l’Atsinanana. On y trouve de nombreuses espèces animales. Celle qui nous a le plus impressionnés s’appelait le lémurien.

 

Ensuite, nous avons visité l’île «Nosy Be » dite l’île aux parfums. Cette île tropicale du nord de Madagascar est renommée pours ses plages, son fond marin, sa végétation luxuriante  et son soleil présent tout au long de l’année.

 

Bref, nous avons vécu un voyage inoubliable et extraordinaire à travers ce beau pays.

 

À bientôt!

Carmen et Santiago

 

Texte écrit par Codou Fall

Madagascar:   Les Lémuriens

Madagascar se situe dans l’océan indien tout près de l’Afrique du sud. Dans cette île, aussi appelée l’île rouge, y vivent  plusieurs espèces animales exotiques. Tout d’abord, on y retrouve les lémuriens. On les appelle ainsi en référence aux lémures,  qui sont des esprits de la mythologie romaine. Leur cri rappelle également le bruit qu’ils associaient aux fantômes.  Plusieurs d’entre eux vivent la nuit grâce à  leurs énormes yeux qui améliorent leur vision nocturne. Ces derniers sont majoritairement les plus petits et de couleurs plus  sombres. Par contre, ceux vivant de jour, sont  plus grands et plus colorés ou blancs pour se protéger du soleil.

 

L’espèce  que nous avons le plus appréciée au long de notre visite, c’est le lémurien danseur (Le sifaka ou d’appellation scientifique propithecus verreaxi). Cet animal a attiré notre attention lorsqu’il s’est avancé  vers nous. Il est très rare que les lémuriens vont au sol, donc nous avons eu la chance de le voir se déplacer en faisant de petits rebonds avec les bras écartés pour garder son équilibre. Ils sont tous mignons, de taille moyenne,  pesant entre 3 et  4 kilos et  leur pelage est d’un mélange blanchâtre/ brun moyennement clair. Ils possèdent une longue queue (de 40 à 65 cm) qui les aident à sauter très haut et jusqu’à 6 mètres de longueur. Ils sont donc très agiles. Les sifakas se nourrissent de feuilles de fruits, principalement ceux de tamarinier, de manguier et de kapokier.

Pendant les saisons plus humides, ils en profitent pour  manger des bourgeons. Ils adorent prendre du soleil. Lors des matins chauds,  on retrouve les sifakas aux sommets des arbres en position de bronzage pour absorber le plus de chaleur. Les 60 premiers jours de leur vie, ils restent accrochés autour de la taille de leur mère comme une ceinture et ensuite  jusqu’à  6 mois ils vont être sur le dos de leur maman. C’est à l’âge de 18 mois qu’ils vont pouvoir être indépendants et qu’ils vont pouvoir se reproduire.  Souvent, nous les entendons faire de petits bruits tels que « Oun ! Oun ! Oun ! » C’est leur manière de communiquer entre eux. Il y a aussi      « Chic-fac ! » lorsqu’ils se sentent menacés ou « Couakcouak » qui est un cri d’alerte. Ce sont de merveilleux animaux à découvrir.

 

Texte écrit par Francesca Roy

Troisième  destination:   les Dolomites  en Italie

27 Janvier 2016          

                       

Bonjour,  

 

Ah! L’Italie… 

 

 

 

 

 

Nous avions  mille et une raisons de découvrir cette destination, à commencer par son climat. De plus, nous  sommes des amateurs d’art et d’histoire alors nous avons trouvé largement de quoi rassasier nos  intérêts. Nous avons aussi mangé plein de  plats délicieux tels que  des pâtes (lasagnes et  les classiques  spaghettis bolognaises), l’escalope milanaise, le raffiné veau alla saltimbocca, l’osso buco et pour terminer, le  sublime Burrata. Ce fromage était fabriqué à l’origine avec du lait de bufflonne mais aujourd’hui, il  existe aussi à base du lait de vache. Il était confectionné à partir des restes de la crème du lait de la traite du matin, qui étaient ensuite enveloppés pour conservation dans une feuille de pâte filée.

 

Nous avons marché beaucoup, mais cela ne suffisait pas. Nous avions aussi  besoin de faire un peu de sport, alors  on a décidé d’aller dans les montagnes. Nous étions remplis  de joie et avions très  hâte de nous  dégourdir les jambes et de faire le plein d’énergie. Pour se faire, nous sommes descendus  vers le sud de l’Italie. Nous avons fait du  vélo de montagne dans les Dolomites.

Nous sommes allés dans de beaux hôtels et avons toujours été bien accueillis. Un des hôtels s’appelait Artemide. Il était vraiment grand, 4 étoiles, et  le déjeuner était vraiment bon. Le personnel  était vraiment formidable et agréable. Puis, nous sommes allés à la plage pour nager un peu. C’était très amusant et nous avons rencontré des gens très sympathiques. Nous avons appris à parler un peu la langue du pays. Nous avons finalement visité la cité du Vatican,  le plus petit pays au monde et où le Pape habite.

 

En bref, c’était un super beau pays à visiter. Si vous aimez l’art et histoire, et aussi la nourriture, c’est l’endroit par excellence à découvrir.

 

Au revoir et à bientôt,

 

Carmen et Santiago

(Écrit par Cleeford Daquin)

 

Michel-Ange:   un scultpteur, un peintre et un architecte exceptionnel

Michelangelo, dit Michel-Ange (en français), fût un sculpteur, un peintre et un architecte de la Haute Renaissance. Il est né le 6 mars 1475 à Florence et est décédé  à Rome le 18 février 1564, à l’âge de 88 ans. Au cours de sa longue carrière, il a produit de nombreuses œuvres. Parmi celles-ci se trouvent entre autres le David, la Pietà et le Jugement Dernier. Son œuvre la plus connue est la fresque couvrant le plafond de la chapelle Sixtine. Commandée par le Pape Jules II, elle a pris quatre années pour être complétée.

 

Écrit par Francis Demers Cordeau

 

 

 

Deuxième   destination:  Amsterdam aux Pays-bas

20 Janvier 2016          

                       

Bonjour encore !!

 

Nous sommes arrivés à Amsterdam (aéroport Schiphol) très tard. Puis, nous  avons récupéré nos valises rapidement, car nous devions prendre une navette pour nous rendre à l’Hôtel B & B HouseBoat Little Amstel. Wow, quelle expérience ! Nous avons dormi sur l'eau ! C'est la première fois qu'on voyait un hôtel du genre ! Le lendemain, une navette-bateau nous attendait pour un tour guidé. Il y a plus de 100 km de canaux dans la ville nous permettant ainsi de voir tout, ou presque.

Musée Heineken

Durant le trajet sur la navette, Santiago a remarqué qu’il n’y avait pas beaucoup de voitures en mouvement.  Le guide nous a expliqué qu'un autre moyen populaire de se déplacer ici est le vélo. Mais  comment font les gens pour faire l'épicerie? Il y a même un stationnement réservé pour les vélos. Durant notre tour, nous avons visité le Palais Royal et la maison d’Anne Frank. Santiago n’avait pas assez de ses deux yeux pour tout voir. Le guide nous a ensuite proposé d’aller terminer la journée avec quelque chose de rafraîchissant.  Direction brasserie Heineken. Il nous a confié que c’est l’endroit préféré des touristes et son pêché mignon. Il s'agit d'un des plus grands brasseurs   mondial. Nous avons passé une très belle journée et une excellente soirée ! Nous devions tout de même rentrer tôt puisque nous repartions le lendemain. Notre escapade ici fût de courte durée, mais fort enrichissante !

 

À très bientôt,

 

Carmen et Santiago

(Écrit par Tania Beaudet)

Reportage sur le musée la Maison d'Anne Frank et sur le musée Van Gogh

Le musée la Maison Anne Frank

 

Le musée est  situé à Amsterdam, aux Pays-Bas. Mais qui était Anne Frank? C’était une jeune fille juive qui a fui son pays d’origine et vécu dans la clandestinité à Amsterdam de 1942-1944 pour éviter la persécution nazie. L’endroit où elle se cachait s’appelle aujourd’hui l’annexe et fait partie du musée.  Dans le musée la Maison d’Anne Frank, vous pourrez découvrir la cachette de la jeune Anne Frank où elle y a écrit son journal pendant la seconde Guerre mondiale. Vous y verrez  le journal original de même que la présentation  des conditions dans lesquelles  elle vivait.  Huit autres clandestins auraient  vécu et auraient  été aidés dans ce même lieu. Grâce à la publication de son journal, cette histoire fût connue dans le monde entier. Le journal fût traduit en 70 langues différentes. L’exposition est  généralement en néerlandais et en anglais, mais vous pouvez retrouver à l’accueil un guide dans votre langue.

Maison Anne Frank dans laquelle est s'est cachée.  

 

Van Gogh est un des rares peintres à avoir réalisé son autoportrait

Le musée Van Gogh

 

Le musée de Van Gogh est entièrement consacré au peintre et dessinateur néerlandais Vincent Van Gogh. Il est né le 30 mars 1853 et décédé le 29 juillet 1890. Le musée a été fondé le 2 juin 1973 et est situé à Amsterdam sur la Place du musée, en néerlandais  ``Museumplein’’. Le musée a en sa possession un nombre incroyable d’œuvres de Vincent Van Gogh. Il  y compterait plus de 200 tableaux, 500 dessins et 800 lettres de Vincent Van Gogh. Il y présente aussi des œuvres d’autres peintres datant du XIXème siècle. Du vivant de Vincent Van Gogh, un seul tableau fût  vendu. Il s’agit La Vigne rouge (image en bas à droite), qui aujourd’hui se trouve au musée Pouchkine de Moscou.  Ce tableau se trouvait en possession de Theo Van Gogh, le frère cadet de Vincent Van Gogh et fut vendu par son fils, Vincent Wellen Van Gogh bien après son décès.

 

Carmen et Santiago

(Écrit par Laurence Savoie)

Première destination:  Barcelone en Espagne

13 janvier 2016

 

Bonjour à tous ceux qui nous suivent !

Ca y est, nous sommes partis. Notre périple autour du monde s’est amorcé le lundi 4 janvier et s’annonce des plus intéressant. Nous avons pris l’avion à destination de Barcelone, en Espagne. Quoi demander de mieux comme premier arrêt !?

 

Ici, tout est simplement magnifique et on mange merveilleusement bien. Nous nous sommes prélassés à la plage et promenés sur la célèbre Rambla. Nous avons aussi contemplé les magnifiques parcs Monjuïc et Güell. D’ailleurs, nos coups de cœur sont tous les monuments de Gaudi. Bref, nous avons pleinement profité de cette première ville hautement culturelle et vibrante. Continuez de nous suivre, notre prochaine destination sera toute aussi éblouissante ! À bientôt !

 

Carmen et Santiago.

 

 

 

Reportage sur Antoni Gaudi, personnage  célèbre en Espagne

Antoni Gaudi est né le 26 juin 1852 en Espagne, et est décédé le 10 juin 1926 à Barcelone. Comme architecte, il a réalisé de nombreux projets innovateurs tels que le parc Güell, la Casa Batillo et la Segrada Familia. Cette superbe basilique, qui est toujours inachevée depuis 1882, est actuellement le monument le plus visité de l’Espagne.  Gaudi est reconnu pour son modernisme et ses structures à formes sinueuses. Sept de ses œuvres ont été classées patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Sagrada Familia

Casa Batillo